Nos conseils pour réaliser son compost domestique

compost-domestique

On dit que le compost est « l’or noir » du jardinier, car il fait des miracles sur les plantes et les fleurs. Au fond, c’est vrai, car effectivement le compost apporte de la matière organique nécessaire aux végétaux. Le compost est obtenu par fermentation des déchets organiques et végétaux. C’est un engrais naturel de qualité qui va nourrir, fortifier et protéger les plantes contre les maladies. Mais, le compost va également améliorer la qualité biologique des sols. Si vous aussi vous voulez vous y mettre dans la fabrication de compost dans votre maison ou votre appartement, il vous faut ces quelques conseils.

Créer son compost chez soi

À l’entendre, on peut croire que la fabrication de compost est très facile, c’est vrai. Mais, pour bien réussir son compost domestique, il faut suivre ces quelques conseils.

Déterminez d’abord la taille de votre jardin afin de choisir la méthode appropriée pour collecter vos déchets. Si vous avez un assez grand jardin, vous pouvez y confectionner un tas d’un mètre cube dans un coin. Dans le cas contraire, vous pouvez utiliser un bac à compost en bois ou en plastique.

Afin d’éviter que les déchets sèchent ou qu’ils soient moins exposés, recouvrez votre tas ou votre bac de paille ou d’un toit végétal. Cela le protège également du froid. Pour mieux aérer votre compost, vous pouvez placer au fond du bac ou directement au sol des branches broyées afin de faciliter le drainage et de favoriser l’aération. Afin de garder une humidité constante, on n’hésite pas à arroser un peu si besoin est.

Que mettre dans le compost ?

Pratiquement tout, dès qu’il s’agit de déchets végétaux et organiques humides ou secs biodégradables : épluchure, reste d’aliments, gazon, haie coupée, feuilles, fleurs fanées, coquilles d’œufs, marc de café, carton non imprimé, essuie-tout, rouleaux de papiers toilette, mouchoir à jeter. Les viandes, les os et les restes de poisson ne sont pas à conseiller, tout comme les agrumes et les plantes à graines, car cela va attirer les rongeurs et générer de mauvaises odeurs.

N’hésitez pas à mettre la main en mettant des gants pour bien mélanger et retourner les déchets tous les deux jours afin de bien rééquilibrer vos déchets. Aussi, mettez autant de déchets verts et humides que de déchets secs et bruns. En effet, les déchets organiques sont riches en azote et les déchets végétaux secs sont riches en carbone. Pour éviter d’y mettre la main, vous pouvez vous investir dans trois bacs : un pour le stockage des déchets, un autre pour le compost et le dernier pour le retournement.

Afin d’accélérer la décomposition des déchets, vous pouvez installer un lombricompost au cœur de vos déchets ou fabriquer vous-même une vermicompostière que vous répandez ensuite sur vos plantations. Si vous suivez ces conseils. Vous obtiendrez un bon compost riche en humus au bout de 6 à 7 mois.

Separator image Publié dans Maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *